Jacques Degroote
28/05/2020

Potentiel antiviral de Phycostar®

Phycostar® est un extrait de spiruline, microalgue bleue renommée mondialement pour ses multiples bénéfices santé. Grâce à une méthode d’extraction douce et à froid, Phycostar® permet de restituer sous forme biodisponible et respectant leur intégrité, trois composés actifs : la PHYCOCYANINE, le CALCIUM-SPIRULAN et l’INULINE.

Contexte

Nous découvrons et comprenons mieux chaque jour, les modes d’action du coronavirus. Les débats menés au sein de la communauté scientifique participent à cette compréhesion (même si, hélas du fait des attentes et de l’urgence, ils sont portés devant le public).
Cette pandémie du COVID-19 présente les phases typiques des attaque virales : une phase d’infection, une phase de réaction immunitaire et une phase de convalescence. Ces phases sont très inégalement vécues et supportées par les personnes infectées. Certaines sont particulièrement fragiles face à ces attaques comme les personnes âgées ou en surpoids, celles souffrant de maladies cardiaques, rénales, pulmonaires, diabète,…

Un agenda incertain

Après la période de confinement, est venue celle de la reprise des activités sociales et économiques de façon progressive. Gestes barrières, débats sur le zonage et le mode de déplacements, obligations et interdictions, traitements et date d’un vaccin efficace, mutation et saisonnalité du virus, capacités d’accueil hospitalier, … voila des incertitudes et des interrogations. Chaque jour apporte de nouvelles interrogations parfois anxiogènes.
Une certitude : dans la période hors du confinement et en attendant une solution pharmaceutique ou vaccinale, il est important de faire barrage au virus et, en cas d’infection, de mieux résister à ses effets.
Une bonne stratégie consiste à renforcer préventivement ses métabolismes et les équilibres du corps, à « gêner » l’installation du virus, à doper les défenses immunitaires et à tempérer les mauvaises réactions du corps pour permettre un convalescence rapide.

Rappel sur le coronavirus

Phase 1 : phase d’infection

Le coronavirus pénètre le corps par voie nasale, buccale ou oculaire. Il s’accroche ensuite aux cellules hôtes, puis y injecte son matériel génétique et s’y réplique entrainant la mort de la cellule hôte et se diffuse.
Les moyens pour combattre le virus s’échelonnent tout au long de cette première phase consistent à la mise en place des fameuses mesures barrières, puis à empêcher le virus de s’arrimer aux cellules hôtes, et à laisser le corps mobiliser ses propres défenses (inflammation, fièvre et réactions immunitaires).

Phase 2 : phase de réaction immunitaire

En présence du virus, le corps met en œuvre une batterie de défenses pour contrer cette attaque caractérisées par diverses manifestations inflammatoires comme la température, et par la synthèse d’anticorps antagonistes spécifiques des antigènes du virus. Mais le corps peut sur-réagir à cette attaque et se place alors dans un état de fragilité comme en sont des exemples les maladies auto-immunes classiques (polyarthrite rhumatoide, psoriasis, sclérose en plaque,…). L’orage cytokynique souvent constaté dans le cas du coronavirus en est une manifestation caractéristique et très néfaste.
Lors de l’infection du coronavirus dans les bronches, celui-ci agit sur les capillaires bronchiaux et freine, voire empèche l’assimilation de l’oxygène et l’éjection du CO2. Une cascade d’effets métabolitiques vient impacter le bon fonctionnememnt des bronches, des reins, du cœur, du système nerveux,…
Le COVID-19 n’est pas encore bien connu dans le détail de ses impacts. Chaque individu peut réagir de façon extrèmement différente. Certains ne vont pas ressentir cette infection et la découvriront lors d’un test, d’autres vont se retrouver dans des détresses fatales.

Phase 3 : phase de convalescence

La phase de convalescence est variable en fonction du niveau d’affection dont la maladie à infecté le malade. Elle consiste à favoriser la compensation des déséquilibres et la restitution de tous les métabolismes dégradés. Il s’agit des fonctions respiratoires, cardiaques, hépatiques, rénales et également la remise en forme globale. Durant cette phase, les qualités multifonctionnelles de la phycocyanine vont se révéler également essentielles.

la phycocyanine

Phycostar®, les composants de la formules

L’extrait de spiruline fraiche stimule l’immunité générale et spécifique, sa rapidité d’action afin de remonter les défenses, son efficacité pour renforcer l’action du système immunitaire intestinal, ses propriétés antivirales et son pouvoir de ralentissement de l’immunosénescence naturelle.

Phycocyanine (protéine)

La phycocyanine, du grec phyco (algue) et cyan (bleu), est une association de protéines pigmentaires (C-phycocyanine, allophycocyanine et phycoérythrine) qui participent à la photosynthèse de microalgues comme la spiruline, dans des longueurs d’ondes complémentaires à celles de la chlorophylle, et la protège également des stress oxydatifs et lui confère sa couleur bleue fluorescente.
Seul colorant alimentaire naturel autorisé dans le monde, la phycocyanine est particulièrement connue pour ses nombreuses propriétés de santé, notamment antioxydantes, anti-inflammatoires, antivirales et immunomodulatrices.
La phycocyanine a une structure similaire à celle de l’hémoglobine à 1 atome près. Elle possède des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antivirales et antiallergiques.
Une charge virale élevée et une réponse immunitaire disproportionnée de l’hôte sont les deux principaux facteurs à l’origine de la pathogenèse d’infections virales telles que le coronavirus et la grippe. Les capacités inhibitrices de la COX-2 et les propriétés antivirales de l’extrait de spiruline semblent agir concomittamment pour améliorer la condition des patients infectés.

Sur le plan des défenses immunitaires et de l’immunomodulation, les propriétés suivantes ont été démontrées dans différentes études cliniques :

  • Elle permet de renforcer les défenses naturelles. C’est le plus puissant stimulant naturel de défenses immunitaires connu.
  • Elle favorise la production de cellules souches, la production de globules blancs et rouges, d’anticorps, ainsi que de plaquettes.
  • Avec une fonction comparable à celle de l’EPO, elle favorise de façon naturelle l’oxygénation du sang.
  • Elle a une action anti-inflammatoire, antiallergique (particulièrement l’asthme).
  • Même à très faibles doses, elle agit contre le stress oxydatif et donc les effets du vieillissement.
  • Elle participe à la protection et détoxication du foie en encourageant la synthèse des sels biliaires.
  • Elle diminue le risque cardiovasculaire en prévenant l’athérosclérose et en régulant le cholestérol.
  • Elle constitue un des antioxydants et anti-radicalaires les plus puissants disponibles sur le marché (20 x plus puissant que la vitamine C, 16 x plus puissant que la vitamine E).
  • Elle réduit la fatigue et les troubles du sommeil. Calcium-Spirulan (poly-saccharide) Le Calcium-Spirulan (Ca-SP) est un polysaccharide sulfaté présent dans l’extrait aqueux de Spiruline. Il est composé de rhamnose, ribose, mannose, fructose, galactose, xylose, glucose, acide glucuronique, acide galacturonique, sulfate et calcium. Il permet d’inhiber la réplication de plusieurs virus enveloppés, notamment le virus de la grippe A et le VIH-1, le virus Herpes simplex de type 1, le cytomégalovirus humain, le virus de la rougeole, le virus des oreillons.

Selon Ayehunie S. et al., un extrait aqueux de S. platensis permet d’inhiber la réplication du VIH-1 dans les cellules T humaines, les cellules mononucléaires du sang périphérique et les cellules de Langerhan.
Selon Chen Y-H. et al., l’extrait aqueux de spiruline est capable d’inhiber la réplication virale et la formation de plaques dans une large gamme de souches du virus de la grippe, y compris les souches qui présentent une résistance à l’oseltamivir, en ciblant l’hémagglutinine.

Inuline (prébiotique)

Les prébiotiques comme l’inuline favorisent la croissance des bactéries intestinales amies dans notre microbiote digestif, favorisant ainsi leur fonction bénéfique pour notre santé.
L’effet prébiotique d’un aliment est apporté par sa teneur en fibres. Les fibres alimentaires sont des polysaccharides non digestibles. Elles traversent intactes la barrière de l’estomac et vont servir de nourriture aux bactéries amies contenues dans notre intestin, comme par exemple les bifidobactéries, qui vont pouvoir les digérer et les décomposer.
En plus d’améliorer la qualité de notre flore intestinale, la digestion des prébiotiques libère également des composés bénéfiques pour notre santé, tels que le propionate et le butyrate. De plus, le pH des selles est abaissé ce qui entraîne une meilleure solubilité des minéraux et des oligoéléments comme le calcium et le magnésium.
L’inuline est une fibre alimentaire appartenant à la classe des fructanes et constitue une excellente source prébiotique. Elle possède les bénéfices santé suivants :

  • Par ses effets symbiotiques sur le transit intestinal, l’inuline, en nourrissant et stimulant la croissance des bifidobactéries dans le côlon, active le système immunitaire et agit préventivement contre les bactéries pathogènes.
  • En réduisant le niveau de cholestérol dans le sang, l’inuline contribue à la réduction du risque cardiovasculaire.
  • En augmentant la production d’acides gras à chaînes courtes dans l’intestin et en régularisant la digestion, l’inuline prévient de nombreux troubles digestifs et métaboliques.

phycostar phycocyanine

Mode et niveau d’action de Phycostar®

Sur le plan des défenses immunitaires et de l’immunomodulation, les propriétés suivantes ont été démontrées dans différentes études cliniques et punblications : L’extrait de spiruline fraiche stimule l’immunité générale et spécifique, sa rapidité d’action afin de remonter les défenses, son efficacité pour renforcer l’action du système immunitaire intestinal, ses propriétés antivirales et son pouvoir de ralentissement de l’immunosénescence naturelle.

1 – Phycostar®, extrait de spiruline fraiche agit comme antiviral

Phycocyanine et Ca-Spirulan sont impliquées dans le processus en empêchant les virus de pénétrer la membrane cellulaire, et donc de se répliquer [9-13].
Les scientifiques concluent ainsi de ces études qu’une « supplémentation d’extrait de spiruline pourrait prévenir la réplication des virus et donc être utile dans la réponse à de nombreuses infections virales, telles que la grippe et coronavirus, la varicelle, l’herpès, la rougeole, les oreillons et le VIH ». [14] 2 Phycostar® présente une activité immuno-stimulante globale Elle contient des éléments que les scientifiques n’ont isolés qu’au milieu des années 1990 et qui lui sont propres. Ces molécules polysaccharidiques (calcium-spirulan) et polypeptidiques (phycocyanine) sont dotées d’un pouvoir immuno- stimulant très intéressant [1-2].
Le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie conclut que « la spiruline augmente à la fois l’immunité cellulaire (lymphocytes T, macrophages, cellules B, cellules tueuses naturelles ou NK [3-] qui s’attaquent aux cellules cancéreuses) et l’immunité humorale (anticorps et cytokines) ». De manière plus spécifique, de très nombreuses études ont montré que la spiruline augmente et renforce l’activité des cellules du système immunitaire comme les macrophages1 et qu’elle stimule la production d’anticorps [3-4-5].

2 – Phycostar® présente une activité immuno-stimulante globale

Elle contient des éléments que les scientifiques n’ont isolés qu’au milieu des années 1990 et qui lui sont propres. Ces molécules polysaccharidiques (calcium-spirulan) et polypeptidiques (phycocyanine) sont dotées d’un pouvoir immuno- stimulant très intéressant [1-2].
Le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie conclut que « la spiruline augmente à la fois l’immunité cellulaire (lymphocytes T, macrophages, cellules B, cellules tueuses naturelles ou NK [3-] qui s’attaquent aux cellules cancéreuses) et l’immunité humorale (anticorps et cytokines) ». De manière plus spécifique, de très nombreuses études ont montré que la spiruline augmente et renforce l’activité des cellules du système immunitaire comme les macrophages1 et qu’elle stimule la production d’anticorps [3-4-5].

3 – Phycostar® relève rapidement les défenses immunitaires déprimées

Au-delà du renforcement général et spécifique du terrain immunitaire, les principes actifs de la spiruline sont également efficaces pour stimuler l’immunité en quelques jours [6]. Cette capacité présente une importance particulière lorsqu’on fait face à une situation d’urgence comme une pandémie ou suite à des efforts physiques intenses, ou la baisse naturelle des défenses immunitaires dues à l’âge.
Une étude publiée en 2018 et menée sur des rameurs consommant des extraits de spiruline [7] a ainsi conclu que cette consommation « pouvait protéger les athlètes contre un déficit de la fonction immunitaire

4 – Phycostar® stimule le système immunitaire intestinal

De plus, la microflore intestinale joue un rôle clé contre les infections, notamment virales. Le microbiote intestinal est l’écosystème de notre organisme composé d’une grande diversité d’espèces de bactéries et de levures. Or il faut savoir que 70% à 80% de des cellules immunitaires sont situées dans les intestins et que pour fonctionner, le système immunitaire collabore étroitement avec le microbiote intestinal. Phycostar stimule la croissance des ferments lactiques bénéfiques comme Lactobacillus acidophilus [8].
Phycostar contient 5% d’inuline, fibre alimentaire prébiotique extraite de racine de chicorée, non assimilée par l’organisme, qui nourrit et stimule l’activité du microbiote2 (flore intestinale).

5 – Phycostar® ralenti le vieillissement du système immunitaire

Une autre action bénéfique de l’extrait de spiruline pour votre immunité concerne sa capacité à ralentir le phénomène d’immunosénescence [15]. Il s’agit d’une perte marquée d’efficacité du système immunitaire induite par le vieillissement. Cela explique en partie la plus grande vulnérabilité des personnes âgées à de nombreuses infections et épidémies (RNA virus notamment comme la grippe et le coronavirus).

6 – Phycostar® et Immuno-modulation

Permet de ré-équilibrer les réponses immunitaires aux virus, et d’éviter l’orage cytokynique souvent constaté dans le cas du COVID-19. C’est d’ailleurs une des raison du paralellisme entre les bénéfices apportés sur ce plan par les extraits aqueux de spiruline et les traitements pharmaceutiques actuellement en tests (tocilizumab, xxx).

7 – Phycostar® et Optimisation et restauration des métabolismes impactés par le virus

Nous pouvons conclure que Phycostar est un élément clé d’une bonne stratégie pour renforcer votre immunité et de maximiser vos capacités à faire face à de nombreuses infections et pandémies. C’est d’autant plus important que vous n’etes plus en confinement ; et dans l’attente d’une solution pharmaceutique ou vaccinale.

Études et publications scientifiques en références

Param. de Confidentialité
Nom Activé
Cookies techniques
Afin de pouvoir utiliser ce site, les cookies techniques suivants sont nécessaires : wordpress_test_cookie, wordpress_logged_in_, wordpress_sec.
Cookies
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation sur le site

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.